Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TestsdeJeux.com

Quantum Conundrum - PC

26 Juin 2012 , Rédigé par Myster Hyde Publié dans #pc

Quantum Conundrum - PC

Quand on dit FPS/réflexion, on pense systématiquement à Portal. Pourtant, aujourd’hui sous la lumière, Quantum Conundrum se montre sous son meilleur jour pour tenter de rivaliser avec le maître… surtout qu’une des créatrices de Portal ayant quitté Valve est directement reliée à cet univers complètement déjanté.

Kim Swift, c’est son nom est à l’origine de ce qui a fait le succès de Portal : Narbacular Drop. À la base, « ND » était un jeu indépendant développé par Nuclear Monkey Software sorti gratuitement en 2005. Le gameplay tournait autour d’un système de portail relié entre eux. Suite à cela, Valve décida d’embaucher l’équipe pour réutiliser cela et donna naissance à Portal. Pourquoi cette histoire ? Parce que Kim Swift est tout simplement à la tête d’Airtlight Games qui a développé Quantum Conundrum.

Quantum Conundrum - PC

En sachant cela, il est facile de trouver quelques ressemblances fortuites comme une voix vous guidant teintée d’humour - savamment renforcer par le design cartoon - interprété par un savant fou enfermé dans une dimension parallèle, un cobaye (sans en être vraiment un) que vous incarnerez sous les traits d’un enfant ou encore cette progression sans temps de chargement, enfin presque, puisque ces derniers sont dissimulés par la présence de nombreuse porte reliant les « salles de test », le but ultime étant de relancer les trois générateurs répartis dans les trois ailes du manoir Quadwrangle et pourquoi pas, libérer le professeur.

Le gameplay joue avec les dimensions, 4 pour être précis. La dimension Plume, la première obtenue, permet d’alléger considérablement le poids des objets et ainsi vous permettre de porter aisément un coffre-fort afin de le déplacer sur un interrupteur par exemple. Son contraire est la dimension Plomb rendant impossible le mouvement des objets même les plus légers comme les boites en carton. La troisième dimension permet de ralentir le temps (presque à l’arrêt) et la dernière dimension est l’Anti-Gravité. Chaque dimension peut être utilisée séparément, mais doit toujours être approvisionnée par une batterie installée dans un générateur. Parfois se sera à vous d’aller la trouver en résolvant une énigme pour pouvoir débloquer la suite de l’épreuve jusque-là sans issue. Heureusement, les dimensions affectent les caractéristiques de tout l’environnement hormis vous.

Quantum Conundrum - PC

Si le jeu est essentiellement basé sur la réflexion ainsi que sur l’adresse, certain passage étant très chaud et proche du « die and retry », quelques phases de plates-formes viennent diversifier un gameplay qui trouve rapidement ses limites une fois le jeu en main. On ne va pourtant pas se plaindre, puisque pour une quinzaine d’euros vous aurez le droit à 8 heures de jeu, voire plus si vous restez bloqué. Un conseil : les solutions sont souvent les plus faciles, Quantum Conundrum faisant partie des jeux qui, une fois la solution trouvée, vous font dire « je l’avais sous les yeux ».

Avec ses allures de petit jeu, Quantum Conundrum joue avec nos sentiments en nous rappelant nos séances intensives sur les deux Portal. Pour 15 euros, vous auriez tort de vous en priver surtout avec ses 8 heures de jeu sans grand temps mort. On regrettera cependant le manque d’implication flagrant pour accrocher le joueur et le garder dans cet univers pourtant coloré.

Quantum Conundrum - PC
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article