Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TestsdeJeux.com

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

30 Décembre 2012 , Rédigé par Luchador-R Publié dans #retro

Existant depuis à peu prés une quarantaine d’années, les jeux vidéos ont su traverser les époques par le biais de nombreux acteurs, qui grâce à leur touche de génie ont su offrir au public de petites merveilles vidéos-ludiques chacune ayant marqué les esprits ou encore de belles histoires à raconter à ses petits enfants pendant les longues soirées d’hiver au coin de la cheminée. L’histoire de la série des Sword Quest appartient à la seconde catégorie, celle des fables qui ont le mérite d’être contées.

"Les acteurs majeurs de l’époque étaient la Colecovision, l’Intellivision de Mattel et bien sur l’Atari 2600"

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

Petit retour dans le passé, nous sommes au début des années 80, les acteurs majeurs de l’époque étaient la Colecovision, l’Intellivision de Mattel et bien sur l’Atari 2600. Tout ce petit monde se faisaient la guerre comme il en a toujours été a travers les époques, ceci continuera jusqu’en 1984 l’année maudite de ce que l’on appellera plus tard le « Krach du jeu vidéo ». Les grosses sociétés de l’époque prendront claques sur claques, laissant pas mal de monde sur le carreau à commencer par Coleco et Mattel qui arrêteront de fabriquer des consoles par la suite. Le salut viendra du Japon et d’un certain plombier mais cela est une autre histoire… Mais avant ces heures sombres revenons en 1982 époque de la sortie du premier jeu de la série.

"Nous incarnons un héros qui dois se déplacer de salles en salles dont l’ordre dépend d’un schéma mystique en y déposant des objets"

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

Il faut savoir que la série des Sword Quest comprend quatre opus chacun ayant un rapport avec un des éléments de base. Les jeux sont a peu prés tous basés sur le même principe, nous incarnons un héros qui dois se déplacer de salles en salles dont l’ordre dépend d’un schéma mystique en y déposant des objets, il arrive que pour accéder a l’écran des objets il soit nécessaire de finir un mini jeu comme passer a travers des lasers ou de ses déplacer de lignes en lignes dans un style rappelant Frogger. En déposant des objets, si la combinaison est bonne un mystérieux code s’affiche, l’utilité de celui-ci sera abordée plus tard. Le premier à être sorti se nomme Earthworld et comme son nom l’indique son élément est la terre, ici les salles s’affichent selon un ordre défini par les douze signes du zodiaque, chacun ayant une couleur qui lui est propre. Le Second de la lignée est Fireworld, le représentant du feu suit quand à lui le schéma de l’arbre de vie. Le troisième porte de le nom de Waterworld, suivant le système des chakras tous les mini jeux ont un rapport avec l’eau. Le dernier de la série par déduction est Airworld, celui-ci ayant été annulé, les infos dessus sont très faibles.

"L’un des point le plus important reste la campagne de promotion qui accompagna la sortie d’Earthworld"

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

En dehors du fait que le jeu est surement l’un des premiers a être sorti sous forme de série en plusieurs épisodes, l’un des point le plus important reste la campagne de promotion qui accompagna la sortie d’Earthworld. Aux Etats-Unis, il était fourni avec un mini-comics de quelques pages édité par DC. C’est ici qu’intervient le mystérieux code qui apparait de temps à autre dans le jeu car en fait il correspond à une page et à une case de la BD, caché dans l’image se trouvait un mot qu’il fallait noter. Mais sur la dizaine de mots que l’on peut trouver dans Earthworld seuls cinq étaient réellement utiles, l’astuce se trouvait sur la première page du comics dans le texte d’introduction « prime » et « numbers » étaient écris dans une couleur différente, il suffisait donc de suivre l’ordre des nombres premiers (les nombres qui ne peuvent être divisés que par 1 ou eux même). En envoyant la bonne réponse à Atari, les heureux gagnants étaient invités à un tournoi ou les joueurs devaient jouer à une version modifiée du jeu. Mais là ou l’histoire commence à prendre de l’intérêt vient du fait que ce que gagnait celui qui parvenait à amasser le plus d’objets au bout d’une heure n’était pas une babiole inutile, loin de là. Il était prévu de faire quatre concours chacun correspondant avec un jeu.

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

Le gagnant du premier se nomme Steven Bell et il repartit chez lui avec « Talisman of Penultimate Truth », un solide médaillon composé d’or de 18k ainsi que de rubis et au milieu une épée composée d’or blanc, cette breloque valant à l’époque la bagatelle de 25.000 $(1), malheureusement Mr Bell l’a revendu par la suite pour financer ses études. La personne qui a remporté le challenge offert sur Fireworld s’appelle Michael Rideout et s’est vu offrir « The Chalice of Truth », une coupe faite d’or, de platine, de diamants, de jade, de rubis et de saphirs toujours évaluée a 25.000 $ celle-ci est encore en la possession de Mr Rideout. C’est par la suite que les ennuis commencèrent Waterworld sort pendant la période du « Krach du jeu vidéo » sa faible diffusion (limité aux membres du Club Atari) et les soucis financiers de la firme font que le concours fut annulé à la dernière minute. « The Crown of Life » n’aura jamais eu personne pour la porter. Cette couronne faite d’or, de rubis, de diamants et de saphirs était comme ses prédécesseurs évaluée à 25.000 $. Le dernier jeu Airworld n’a jamais vu le jour du fait qu’Atari fut rachetée entre temps, il était prévu de gagner ce coup-ci « The Philosopher’s Stone » une boite faite de jade blanc, d’or incrusté de diamants, d’émeraudes et de rubis le tout valant comme les autres 25.000$. Mais l’histoire ne s’arrête pas là car à la fin de tous ces tournois, les quatre vainqueurs devaient se retrouver pour concourir dans le but d’obtenir la « Sword of Ultimate Sorcery » une magnifique épée faite d’or, de divers joyaux ainsi qu’une lame entièrement en argent, la belle valant la broutille de 50.000$(2).

"On ne sait toujours pas ce qu’il est advenu des trésors restant"

[Retro] La Saga Swordquest - Atari 2600

Avec un total de pas moins de 150.000 $(3) de lots, ceci est tout bonnement incroyable, jamais nous avons revu cela depuis. On ne sait toujours pas ce qu’il est advenu des trésors restant. La personne qui a racheté Atari en 1984 s’appelle Jack Tramiel, des légendes racontent que cette personne s’est approprié les objets non distribués, il est même dit que l’épée trônait fièrement dans son salon. Mr Tramiel étant décédé en 2012, il est fort possible que la couronne, la boite et l’épée soient revenu à ses descendants et que ceux-ci les aient toujours en leur possession. Maintenant il est temps de faire un peu les comptes, entre la flambée du cours de l’or et des métaux précieux, l’inflation depuis le début des années 80 ainsi que la valeur historique des ces reliques, combien couteraient ces objets ? Des centaines de milliers d’euros, voir des millions ? Difficile de le dire.

Bilan : Même si l’histoire se finit un peu mal, la légende de Sword Quest reste l’une des plus intéressantes qui n’ait jamais existé. Imaginez un peu, un jeu ayant un rapport avec l’un des éléments de base, suivant un schéma mystique dans lequel on peut concourir pour remporter de véritables trésors. Aucun éditeur de nos jours n’aurait le courage de faire ceci. Si les deux premiers opus sont relativement simples a trouver, le troisième étant une autre histoire, la série est un must-have pour tout collectionneurs qui s’intéresse à la vieille Atari 2600, non pas pour leurs qualités mais pour la valeur historique qui y est attachée.

(1) Environ 19.000€

(2) Environ 38.000€

(3) Environ 114.000€

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Some really marvellous work with respect to the owner of this internet site , perfectly great content .
Répondre
A
you've got a excellent weblog here! want to develop invite posts on my own weblog?
Répondre