Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TestsdeJeux.com

Spec Ops : The Line - PC

2 Juillet 2012 , Rédigé par Myster Hyde Publié dans #pc

Spec Ops : The Line - PC

Dubaï, ville d’argent, de tours et de sable. Connu du monde entier et pourtant si peu représenté dans la culture populaire au travers des films et des jeux vidéo. Spec Ops : The Line décide de décoller pour cette destination de rêve…

Enfin presque puisque le décor n’est plus vraiment le représentant de cela. Dévasté par une guerre, Dubaï se retrouve les buildings, à moitié détruits, dans du sable bien capricieux désireux d’organiser quelques tempêtes afin d’y troubler la vue et tuer les quelques fous s’obstinant à la combattre. Comme à chaque désastre, des clans se forment prêt à vous mener la vie dure, Capitaine Martin Walker accompagné du Sergent Lugo, sniper et polyglotte et du Lieutenant Adams, invisible à souhait. Vous débarquez dans ce désert pour y accomplir une simple mission de reconnaissance : trouver le Colonel John Konrad et le 33ème régiment d’infanterie qui n’a plus donné signe de vie.

Spec Ops : The Line - PC

À travers cette trame scénaristique, nous découvrons le premier point fort du jeu : son scénario. De multiples rebondissements vous attendent à commencer par des combats contre des Américains ! N’ayez craintes pour ceux hurlants au spoil, ceci intervient au bout d’une quinzaine de minutes… Est-ce la 33ème infanterie ? On parle même de la C.I.A qui interviendrait sur le dos des soldats ? Pleins de mystères que vous aurez hâtes de découvrir tout au long du jeu bercé par une ambiance énorme ou des choix moraux (chère à Peter Molyneux) vous seront demandé sans pour autant qu’il n’y ait de bonnes solutions. Un exemple parmi d’autre, deux hommes pendus par les mains, l’un à voler de l’eau, un crime dans ce Dubaï, et l’autre chargé de l’arrêter, à correctement effectuer son travail, mais en massacrant au passage toute la famille. Lequel tuerez-vous ? Par le biais de ces choix, une véritable épreuve psychologique s’installe, atmosphère que l’on retrouve tout au long de l’aventure. Pour accentuer cela, beaucoup de scènes horribles seront sur votre route, marchant sur les cadavres empilés. Spec Ops : The Line remplit parfaitement son office et propose une immersion rarement atteinte.

Spec Ops : The Line - PC

Immersion renforcée par des graphismes largement au-dessus de la moyenne des jeux actuels même si le sable donne un effet bloc assez crade et tache avec le reste du jeu. Avec Dubaï dans la tête on s’attendait à des panoramas somptueux et des vue type carte postale et le moins que l’on puisse dire c’est que Yager, les développeurs du jeu, se sont fait plaisir pour rendre heureuse nos rétines. Et que dire de la bande-son ! Transmise par une radio gouvernée par une voix, le son grésillant façon rock des années soixante laisse rêveur. En même temps, on était prévenu avec une musique dans le menu principale fortement inspiré du The Star Spangled Banner de Jimmy Hendrix. Enfin, on peut avoir un « ouf » de soulagement en écoutant les doublages d’une qualité remarquable. On sent le travail fourni pour donner un background à chaque personnage et ainsi y révéler sa personnalité à travers l’intonation de sa voix pour chaque action.

Spec Ops : The Line - PC

Et puisqu’un jeu c’est avant tout un gameplay, terminons par celui-ci. Ne réinventant pas le third person shooter, il obtient pourtant de très bons points grâce à des gun-fights nerveux malgré la stupidité parfois abusive de l’intelligence artificielle. Ennemis immobiles, sprint sur les grenades précédemment lancées ou mouvement de dégagement d’un abri ne sont malheureusement pas rares. Et pourtant, l’I.A nous réserve quelques fulgurances comme la compréhension des forces de certains ennemis. Par exemple, un combattant portant une lourde armure et armé d’un fusil à pompe avancera droit sur vous sans que pratiquement personne ne l’arrête. Malgré ça on se prend au jeu et l’on profite du système de couverture « gears of waresque » adopté par les développeurs qui le mettent parfaitement au service du gameplay. Bien plus que cela, un gros travail a été fait sur la fluidité des mouvements pour que votre personnage n’ait aucun temps de latence entre la course et le saut pour enjamber quelque chose. Une part infiniment minime de tactique est présente avec la possibilité de donner des ordres à vos deux acolytes pour être plus efficace dans le nettoyage de masse. Précisons d’ailleurs, que ces derniers ne sont pas très efficaces, en partant de ce postulat, on regrette donc la non-présence d’un mode co-op à deux ou à trois. Même le gameplay profite de l’immersion grâce à la bande-son en nous permettant d’entendre quelques petites phrases rythmées par l’action se déroulant à l’écran même si l’on se rend compte à un certain moment que le mode repeat est activé. Et finissons par la mini bonne idée avec l’utilisation du sable pour vaincre les ennemis. Certains endroits auront une légère fissure d’où s’écoule le sable, tirez dessus et vous verrez ainsi le résultat de votre malice.

Pour conclure, Spec Ops : The Line est LE jeu que nous n’attendions pas. Beau, amusant, un régal pour les oreilles et proposant une durée de vie honorable d’une dizaine d’heures avec ses quinze chapitres sans compter le multi, seul le gameplay pêche par son classicisme. Un jeu à acheter les yeux fermés.

Spec Ops : The Line - PC
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article